Autres littératures

  • Rédigé sur commande vers 1350 à l'occasion d'une promesse de mariage, ce roman chevaleresque destiné à une princesse est un témoin ambitieux de la littérature de la fin du Moyen Age.
    Nourri d'un idéal courtois mis en danger par la guerre, les rivalités politiques et les épidémies, le livre ne se contente pas de raconter une histoire d'amour, modelée sur tant d'autres : la poésie, la musique, la danse et la qualité des images y célèbrent une culture complète des sens, bien avant le très célèbre cycle de six tapisseries de La Dame à la Licorne, auquel il a sans doute servi d'inspiration. Il avance, autour de la figure rêvée de la licorne, devenue féminine, une image renouvelée de la féminité, en récit, en poésie et en images. Pour une jeune femme, ce livre-coffret se présentait autant comme un manuel de conduite éthique et érotique, que comme une promesse de divertissements secrets, pour égayer les heures passées dans les chambres aux tentures multicolores - non loin des rumeurs, et momentanément à l'abri des catastrophes du monde. Seule, ou avec un amant parfait, et pour le meilleur face au pire.
    Les amateurs de fantasy retrouveront tous les ingrédients qui ravissent l'imaginaire de bien des lecteurs d'aujourd'hui.
    Texte anonyme, la traduction de Nathalie Koble, médiéviste, professeure à l'ENS, restitue toute la somptuosité de notre langue en cours de formation.

  • Les rois d'Islande

    Einar Már Gudmundsson

    • Zulma
    • 8 Février 2018

    Le clan Knudsen règne depuis plus de deux siècles sur Tangavík - petit port de pêche battu par les vents ou fief d'armateurs, question de point de vue.
    Chez les Knudsen, on est potentiellement marin de père en fils, sauf à faire carrière à la caisse d'épargne. On compte dans la famille de grands hommes, des hôtesses de l'air et de gentils simplets. Ils ont été ministres, bandits, avocats, ivrognes patentés et parfois tout cela en même temps.
    Les Knudsen ont bâti des empires et les ont perdus avec le même panache. Ils ont monté des conserveries de harengs, composé des symphonies, roulé en belle américaine et sacrément magouillé. Ils ont été portés au pinacle et mis au pilori. Toujours persuadés, de génération en génération, d'être les rois d'Islande.
    L'histoire mirifique des Knudsen, de ses représentants et de tous ceux qui passaient par là est, on l'aura compris, un tourbillon de portraits hautement réjouissants - la saga contemporaine d'une famille exubérante et totalement déjantée.



    Romancier, poète et nouvelliste, Einar Már Guðmundsson est l'auteur d'une dizaine de romans, traduits en plus de vingt-cinq langues. Récompensé par de nombreux prix littéraires, il a notamment reçu le Nordic Council Literature Prize, la plus haute distinction décernée à un écrivain des cinq pays nordiques, l'Íslensku bókmenntaverðlaunin, le plus prestigieux prix littéraire d'Islande, et le Swedish Academy Nordic Prize - dit « le petit Nobel » - pour l'ensemble de son oeuvre.
    Les Rois d'Islande, traduit pour la première fois en français, est un tour de force romanesque doublé d'une satire incisive de la société et de la politique islandaises. Et c'est un chef-d'oeuvre.vivre cette nuit sans sa femme, sa douce et merveilleuse Sarah...
    Un roman au charme irrésistible, émouvant, drôle - et magnifiquement enlevé.
    Joachim Schnerf est né en 1987 à Strasbourg. Il vit actuellement à Paris où il est éditeur de littérature étrangère. Après Mon sang à l'étude, son premier roman paru aux Éditions de l'Olivier, il nous plonge avec Cette nuit dans l'intimité d'une famille, tendue sur le fil de la mémoire d'un homme au soir de sa vie. Un roman d'une grande sensibilité.

  • Un écrivain israélien à succès qui ressemble étrangement à l'auteur a accepté de répondre aux questions d'internautes sur ses livres. Chaque interrogation l'amène à s'ouvrir sur le couple qu'il forme avec Dikla, à avouer ses relations compliquées avec ses enfants ou encore à partager ses angoisses pour son meilleur ami, Ari, atteint d'un cancer. Sa vie tombe en ruine et ce questionnaire lui permet d'en parcourir les méandres, tissant la toile de sa propre histoire, au sein de laquelle il va et vient dans le temps, laissant progressivement apparaître les instants décisifs.
    Dans ce roman tout en finesse, le narrateur livre, avec humour, une analyse désabusée de ce qu'il est et de son incorrigible besoin de transformer la réalité en fictions. En nous plongeant dans le quotidien de cet écrivain, Eshkol Nevo met en lumière des moments ordinaires qui nous touchent en plein coeur.

  • Qui, de Tristan ou Lancelot, sera proclamé meilleur chevalier du monde ? Dans ce second tome de Tristan, le héros tragique est saisi d'une sauvage folie où l'a plongé le dépit amoureux. Errant, hirsute, par les forêts sombres, il affronte pourtant un géant avant de se voir exilé par le roi Marc. Il s'en ira par les routes en quête d'aventures, jsqu'à rejoindre la Table Ronde. On assiste ici à un pas de deux entre Tristan et Lancelot, qui se danse par réputation interposée et qui vient charpenter ce livre de bout en bout, dans le tourbillon insatiable du cycle arthurien où s'affrontent l'ignominie et la grandeur, dont rigoureusement personne n'est jamais exempt. Risquer son honneur, déchoir et se relever, c'est l'huile essentielle de l'aventure, qui trouve ici son expression première.
    L'auteur du Tristan est anonyme ; le manuscrit ici traduit date de la fin du XVe siècle. Préface de Sophie Divry.
    Pour goûter pleinement l'oralité de ce texte, chaque tome est assorti d'une saison de podcasts, création audio originale diffusée en épisodes : http://blogs.editions-anacharsis.com/tristan/

  • La maison de verre

    Pramoedya Ananta Toer

    • Zulma
    • 22 Novembre 2018

    Comme le maître des marionnettes dans un théâtre d'ombres, Pangemanann est chargé par le Gouverneur des Indes néerlandaises de surveiller et contrecarrer les activités anticoloniales. C'est à lui qu'on ordonne de mettre Minke hors d'état de nuire, de faire cesser ses appels au boycott, son syndicat et son journal. Le commissaire Pangemanann, d'abord tiraillé par sa conscience face à un homme qu'il admire, ne s'embarrasse bientôt plus de scrupules. Espionnage, intimidation, arrestations, attentats : tout est bon pour détruire Minke et son oeuvre. Mais les enjeux de cette lutte pourraient bien dépasser Pangemanann, qui apparaît de plus en plus comme le double obscur de Minke...
    « En tant qu'inspecteur, puis commissaire, mon travail avait toujours été de surveiller mon peuple. [...] Telle était la volonté du Gouverneur général. Les Indes néerlandaises ne devaient pas changer, il fallait les perpétuer. Et si, ayant pu préserver ces notes, elles parvenaient un jour jusqu'à vous, j'aimerais que vous les intituliez La Maison de verre... »

  • Dans la Rome de Néron, ce roman - l'un des tous premiers, si ce n'est le premier de l'histoire de la littérature - met en scène les aventures de deux jeunes hommes, Encolpe et Ascylte, ainsi que du jeune amant du premier, l'adolescent Giton. Encolpe est frappé d'impuissance par le dieu Priape. Son ami et rival Ascylte décide de profiter de la circonstance pour conquérir Giton. S'ensuit alors toute un enchaînement de situations. Menées tambour battant, ces aventures offrent une peinture des caractères et des moeurs de manière vivante voire parodique et même satirique que la traduction de Louis de Langle restitue à la perfection. Pétrone, en latin Petronius Arbiter, fut un conseiller à la cour de l'empereur romain Néron. La tradition littéraire fait de lui l'auteur du Satyricon. Il se donne la mort par suicide en 66 à Cumes.

  • Medjnoûn et Leïla

    Jamî

    Cette histoire d'amour populaire dans tout le Moyen-Orient raconte les péripéties du poète bédouin Keïs et de sa cousine, la belle Leïla.
    Ils évoluent au rythme d'une vie nomade caractéristique des Arabes de cette époque. Du fait de leur proximité, les campements qui s'établissent dans les oasis propices au repos sont un cadre idéal pour que les jeunes hommes et les jeunes filles de tribus différentes voient naître parfois les passions les plus vives. Mais la nécessité de changer régulièrement de lieu afin de trouver sa subsistance contrariait ces amours naissantes
    Le récit tragique de ces deux amants, aussi fameux au Moyen-Orient que Tristan et Iseult ou Roméo et Juliette en Occident, est d'une simplicité extrême. Il a été mis en littérature par les plus grands poètes arabes, turcs, persans... La version ici proposée a été composée en 1487 par le poète Jâmi. Elle sera la source d'inspiration revendiquée par Louis Aragon pour son recueil Le Fou d'Elsa.

  • Daphnis et Chloé

    Longus




    Près de Mytilène, à Lesbos, royaume des nymphes et des rivières, des bois couronnés de verdure et des merveilleux jardins, deux pauvres orphelins abandonnés, Daphnis et Chloé, ont été recueillis par de paisibles bergers. Ils sont purs et innocents. Ils ne connaissent qu'une seule morale, celle de la nature. Qu'une seule loi, celle qui s'accomplit chaque jour devant eux : le miracle de la vie. Une malicieuse voisine s'attache à initier Daphnis au plaisir et à la sensualité. C'est ainsi que naît la relation entre Daphnis et Chloé. Mais ils devront surmonter de nombreux obstacles pour faire triompher l'amour : rixes, enlèvements, et autres hargneux pirates...

  • Mouzaffar, officier supérieur des peshmergas, n'a jamais connu son fils qui n'avait que quelques jours au moment où il sauve la vie de son meilleur ami, légendaire chef révolutionnaire kurde. Cette action lui vaut vingt et un ans de captivité à l'isolement dans le désert.

    Quand il retrouve la liberté, il s'embarque pour un voyage dans le champ de mines qu'est devenu son pays, qu'il ne reconnaît plus.
    Un voyage, à la recherche de son fils, dans les histoires de ses amis et leurs secrets. Il va y découvrir l'existence de trois fragiles grenades de verre, qui le guideront dans sa quête, écouter chanter deux soeurs énigmatiques et fortes, apprendre l'histoire cruelle de la "guerre des charrettes' du bazar et de leur jeune Maréchal. Comprendre jusqu'où peut aller la trahison des puissants et l'insoutenable douleur de la guerre.
    Un voyage qui l'amène à faire ce que des milliers d'autres ont fait avant lui : traverser la Méditerranée, pour aller en Europe.
    Dans ce texte magnifiquement poétique, Mouzaffar apprend à écouter le désert, le vent et le sable qui sont ses seuls interlocuteurs pendant sa captivité. Mais le retour à la réalité se fait aussi par un récit plein de maisons enchantées, de personnages fantastiques et touchants, qui emportent le lecteur dans un autre Orient. Toutefois entièrement impliqué dans l'époque moderne.
    "Un panorama sombre d'une société broyée par l'histoire." - Times Literary Supplement
    "Un grand roman sur l'art et la réconciliation." - Die Zeit
    Bakhtiar Ali est né à Sulaimaniya, dans le Kurdistan irakien, en 1966. Il est devenu un romancier important dans les années 90. Ses livres sont des best-sellers en Iran et en Irak, il a reçu de nombreux prix littéraires au Moyen-Orient. Il est un des auteurs kurdes contemporains les plus connus. Il vit à Cologne depuis 1998. Il est traduit en farsi, en anglais, en allemand, en italien et en arabe.

    PRIX NELLY SACHS 2017

  • Floire et Blancheflor

    Robert d' Orbigny

    • Libretto
    • 13 Septembre 2018


    Composé aux alentours de 1160 et attribué par les médiévistes contemporains à Robert d'Orbigny, ce récit s'inspire d'un conte des Mille et Une Nuits (Neema et Noam). Il rapporte des amours enfantines contrariées et met en scène un couple inattendu : le fils d'un prince sarrasin et la fille d'une esclave chrétienne, qui se ressemblent comme frère et soeur et font ensemble leur apprentissage des lettres et de l'amour. Après la séparation imposée par les parents de Floire et une série d'épreuves qui déplacent l'action vers l'Orient et ses merveilles inquiétantes, les deux jeunes gens finissent par se retrouver et par s'unir à Babylone. L'action s'enrichit de motifs descriptifs qui deviendront classiques (la description du verger de l'émir de Babylone) et fait de l'Orient un nouvel espace littéraire que l'on peut qualifier d'exotique.
    L'existence de nombreuses traductions et adaptations témoignent du succès qu'a connu ce récit dans toute l'Europe médiévale.

  • Que l'on se figure un kiosque de Smyrne ou de Grenade aux colonnettes de marbre blanc, sveltes et gracieuses comme celles du palais de l'Alhambra aux trèfles élégants, aux vitraux coloriés et radieux de toutes parts des clartés d'un soleil de mai... voilà le roman de Jaufré !... Rien de plus piquant, de plus neuf, de plus fantastique et qui reflète mieux les caprices charmants de l'imagination méridionale au Moyen Âge.
    La société féodale revit tout entière dans ce roman composé à la fin du XIIe ou au début du XIIIe siècle avec ses féeries, ses fictions chevaleresques, ses moeurs et ses grands coups de lance ; et tel est l'intérêt du récit, qu'on s'y abandonne avec autant de plaisir que nos aïeux, quand il était conté aux sons de la viole du jongleur, dans la grande salle des châteaux ou sous les tentes.
    Préface de Jean-Bernard Mary-Lafon
    Gravures de Gustave Doré

  • « Quelque chose d'immense et d'insaisissable va bientôt prendre une inspiration, s'étirer doucement et se réveiller. »
    Felix Austria se déroule à Stanislaviv, l'actuelle Ivano-Frankivsk, autour de 1900. Nous sommes dans l'une des capitales culturelles de la Galicie, province de l'Empire d'Autriche-Hongrie. La vie de cette paisible ville des confins est vue à travers les yeux d'une jeune femme engagée comme cuisinière dans une famille aisée. Le récit explore les destins entrecroisés de Stefania et Adèle, la domestique et sa maîtresse, empêtrées dans une relation fusionnelle qui tournera mal.
    Dans sa transition vers la modernité, si bien décrite par Musil ou Stefan Zweig, ce monde s'avère à la fois hermétique et incroyablement divers, un brassage d'ethnies, de langues et de religions. À Stanislaviv, les habitants mènent leurs petites affaires : ils éprouvent des amours non partagées, dissimulent leurs secrets dans des armoires, se passionnent pour les sciences ou des spectacles de magie, s'amusent dans les bals et les carnavals. Cependant, malgré sa prospérité et sa stabilité apparentes, cette société porte les ferments de sa propre dissolution.
    Pour Sofia Andrukhovych, le mythe de la Felix Austria (« Autriche heureuse ») évoque un monde disparu, une société tolérante, prospère et multiculturelle. Une plongée dans l'Europe centrale d'avant 1914 - où l'on pressent les bouleversements du siècle à venir.
    Née en 1982 à Ivano-Frankivsk, Sofia Andrukhovych, auteur de plusieurs essais et romans, est la fille de l'écrivain Yuri Andrukhovych (publié aux Éditions Noir sur Blanc). Journaliste, traductrice du polonais et de l'anglais, Sofia Andrukhovych a été récompensée par de nombreux prix littéraires, dont le « Livre de l'année de la BBC 2014 » pour Felix Austria et le prix Conrad 2015 pour l'ensemble de son oeuvre. Felix Austria est son premier livre traduit en français.

  • Pendant la guerre civile espagnole, Karmele Urresti est à Ondarroa, sa ville natale. Tous cherchent à s'exiler, mais elle décide de rester pour aider les blessés et libérer son père. À la fin de la guerre, elle quitte l'Espagne pour l'ambassade culturelle basque à Paris. Là, elle rencontre le musicien Txomin Letamendi, avec lequel elle fonde une famille. Mais quand la capitale française passe aux mains des Allemands, le couple doit s'enfuir au Vénézuela. Les amants connaîtront peu de répit. Txomin a accepté de rejoindre les services secrets du gouvernement basque en exil et la famille doit rentrer en Espagne. Bientôt, les activités d'espionnage des nazis conduiront à l'arrestation de Txomin.
    Né en 1970, Kirmen Uribe est l'auteur le plus prometteur de la nouvelle génération basque.
    Son recueil Entre-temps donne moi la main, publié au Castor Astral, a été traduit en 5 langues et a reçu des prix prestigieux. Son roman Bilbao-New York-Bilbao (Gallimard, 2012), a été traduit en 4 langues, et a reçu le Prix national de littérature espagnole.

  • Josafat (1906) est l'un des ouvrages les plus importants du Modernisme catalan. Dans cette nouvelle, sorte de variante catalane de La Belle et la Bête, Prudenci Bertrana prend comme décor l'espace sacré de la cathédrale gothique de Gérone pour décrire les amours sauvages et contrariées d'un sonneur de cloches monstrueux et d'une prostituée. Lors de sa parution, cette nouvelle reçut un accueil défavorable alors que les lecteurs modernes en ont apprécié l'amoralité, la force stylistique, le recours avisé aux différents niveaux narratifs, ainsi que le lyrisme parfois tragique de certaines descriptions.

  • Olivia n'a pas revu Marcus, son frère, depuis des années. Leurs routes ont divergé : elle, sa carrière qu'elle fait passer avant son couple et ses enfants ; lui, sa vie de bohème avec ses joies et ses risques.
    Lorsqu'un événement tragique survient dans la vie de Marcus, Olivia se surprend à vouloir lui porter secours. Sans se douter que cette empathie aussi subite qu'inattendue va remettre en question ses valeurs et ses choix. Car si Marcus risque la mort, Olivia se sent soudainement menacée dans son confort, coupée de sa vie et de ses proches... pour mieux se retrouver ?
    Avec une finesse d'analyse troublante, Esther Gerristen évoque la force des liens familiaux, la perte et le lâcher prise, dans ce très beau roman vendu à plus de 650 000 exemplaires aux Pays-Bas.
    « Une ironie mordante, une grande humanité, et une place centrale accordée à la famille : un livre d'exception. » Harper's Bazaar

  • L'imam

    Abdullah Hussain

    De nos jours, le rôle et l'influence des imams sont souvent évoqués ; le roman d'Abdullah Hussain est donc d'actualité, d'autant plus qu'il ne décrit pas une situation évidente mais qu'il propose au lecteur d'abord de connaître le vrai travail d'un imam, et ensuite de décider à laquelle des deux tendances qui apparaissent dans le roman - une conservatrice et une plus moderniste - il adhère. Le rôle d'un imam ne se limite pas à la conduite des prières du vendredi et aux prédications, mais est bien plus important. C'est alors que les traditions sont un peu bousculées et que les oppositions apparaissent.

empty